POLICE NATIONALE : COURSE POURSUITE MORTELLE

POLICE NATIONALE : COURSE POURSUITE MORTELLE

A la demande de la famille, le mouvement, LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE avec la participation de la sœur du défunt (Naziha) ont effectué une enquête de voisinage au sujet d'une course-poursuite en moto qui s'est terminé en drame par la mort du jeune AULNAYSIEN, laissant sa compagne qui vit seule avec ses six enfants ( dont trois sont au défunt) et sa Famille ainsi que ses amis dans une Grande douleur (voir article parisien) :

http://m.leparisien.fr/…/seine-saint-denis-chute-mortelle-d…

Famille du défunt (paix a son âme) 
https://m.facebook.com/story.php…

LE SAVOIR EST UNE ARME:

Les différentes forces de polices ont reçu pour Consigne de ne surtout pas engager de poursuites "inconsidérées"avec les 2 roues en infraction qui refusent de se soumettre à une sommation de s'arrêter et pour cause, cela engendre la plupart du temps des accidents mortels comme celui-ci.

Preuve: la police n'a pas suffisamment considéré la réalité et la gravité de ces consignes puisque ce 14 juillet 2017 ce jeune père de famille a perdu la vie SUITE à une course poursuite "sans relâche" et à trois reprises : excès de zèle, actes de bravoure qu'ils vont pouvoir proliférer au péril de la vie de nos jeunes. CETTE CONSIGNE a été pourtant régulièrement Rappelée aux policiers nationaux et municipaux de la police française et gendarmes et dès qu'un 2 roues ce retrouve impliqué dans un accident de la voie publique, le 1er réflexe SEMBLE être de rechercher si un méchants policiers n'étaient pas dans le secteur pour trouver d'éventuelles responsabilités et proférer avec suffisance leurs actes du devoir.

Il s'agit là d'un tableau sommaire de la situation à l'origine de cette tragédie ; non par esprit polémique mais pour tenter de répondre à une sempiternelle question que se posent policiers et gendarmes : faut-il se lancer à la poursuite de véhicules dont le conducteur a commis une infraction, la réponse est nette : C'est NON. En France, les consignes sont d'éviter les courses-poursuite (particulièrement les 2 roues), les conséquences pouvant être disproportionnées par rapport à l'infraction commise, comme dans ce cas là du 14 juillet 2017 pour ce jeune homme dont la Famille sera endeuillée à vie.

Un vieux principe que l'on doit encore enseigner dans les écoles de police : le trouble causé par une intervention sur la voie publique ne doit pas être SUPÉRIEUR au trouble qu'il est supposé faire cesser.

LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE

SEUL ON VA VITE ENSEMBLE ON VA PLUS LOIN

Ajouter un commentaire